Zoe DORIZON

Les oueds de la Crime

Nous avons présenté globalement l’ensemble des cours d’eaux que l’on pourrait considérer comme des affluents de la Riolle. Avec le temps nous publierons des posts pour décrire chacun de ces affluents. Nous avons aussi signalé qu’il existait, certaines années, des ruissellements forts qui constituent de véritables oueds; c’est en particulier le cas dans la zone

La Riolle comme un tableau (5)

Une photo de 1980. La départementale 50 quitte le plateau de Manthelan et descend vers le fond du vallon par où l’eau des Bruyères de la Loubite gagne l’étang Plat en passant par les bois du Têt aux chèvres. Tout le fond du vallon, avant que la route ne remonte vers la Croix Guimas, très

Les croix stationnales de Bournan

Nous avons tenté de faire l’inventaire exhaustif des croix stationnales des communes de la Riolle. A la Chapelle Blanche Saint Martin nous en avions trouvé une douzaine; un peu moins à Sepmes et seulement 5 à Civray. A Bournan la situation est franchement différente: en dehors de la croix hosannière du cimetière, pratiquement aucune croix

La Riolle comme un tableau (4)

La vallée, bien sûr, cache ses secrets au plus près du cours d’eau. Mais c’est de ses coteaux qu’elle se donne à voir en majesté. Et ici, dans la Riolle, vallée à échelle humaine, il est si facile de passer d’un coté à l’autre en fonction de la lumière ou des hameaux qu’on veut voir.

La Riolle comme un tableau (3)

Où que le regard se porte, dès que la nature explose et que les agriculteurs sont au travail, la vallée de la Riolle est belle sous tous les angles. Parfois je me dis même, que, si les agriculteurs restent si attachés à cette terre, depuis tant de générations, malgré la dureté des travaux et l’incertitude

La bonne luzerne de la Riolle

Souvent les gens discutent de la beauté de la campagne en fonction des saisons ou des conditions paysagères. Certains adorent les zones boisées d’où l’homme semble absent, quand d’autres privilégient les environnements maîtrisés par le travail agricole. Mais nous ici, dans la vallée de la Riolle, tout y est, en chaque saison: on a juste

La Riolle comme un tableau (2)

L’orge lumineux du printemps, rutilant et soyeux comme un tapis posé sur la pente ondulée de la vallée, éclaire tous les verts qui habillent la Riolle. Le panneau sombre du bois couronnant le coteau sud, et les blés qui lèvent au premier plan, permettent à chaque arbre de s’individualiser  au bord du cours d’eau. Comme

Les arbres remarquables de la Riolle (3): le céanothe de Bournan

Le genre Céanothe (de la famille des Rhamnaceae) est représenté par une cinquantaine d’espèces. Originaires de Californie, elles ont été introduites en Europe au XIXe siècle et sont parfois surnommées lilas de Californie. Certains céanothes forment de hauts arbustes (jusqu’à 3 mètres de haut), d’autres sont des couvre-sols. Du printemps à la fin de l’été,